Comprendre la Douance

Le ministère de l’Éducation et de la Formation de l’Ontario définit l’élève surdoué comme «l’enfant d’un niveau intellectuel très supérieur à la moyenne, qui a besoin de programmes d’apprentissage beaucoup plus élaborés que les programmes réguliers et mieux adaptés à ses facultés intellectuelles».

Entre 2 % à 5 % de la population présente les aptitudes ou les capacités intellectuelles élevées. Pour le moment, il n’existe pas encore d’autre méthode que les tests de développement intellectuel qui sont surtout axés sur le QI (Quotient Intellectuel) pour déterminer l’existence de la douance. Ce sont les scores du QI qui définissent l’élève comme surdoué.

Par contre, plusieurs experts ont tenté d’élargir la définition traditionnelle de l’intelligence. 

Selon Joseph Renzulli, professeur à l’Université de Connecticut et un expert dans le domaine de la douance : 

La douance fait appel à l’interaction de trois caractéristiques psychologiques fondamentales : (Three Ring Conception of Giftedness, 1978)

  • Aptitudes supérieures à la moyenne, 
  • Très grand sérieux à la tâche 
  • Degrés élevés de créativité  

Test ou pas test ?

Faut-il faire un test de QI ? Comment ça marche, quelles formes d’intelligences mesurent-ils et à quoi servent-ils ? Quels sont les autres évaluations possibles ?
 
 
Seul un psychologue peut proposer et interpréter un test de Quotient Intellectuel.
 
Pour certains, un QI élevé peut être source d’angoisse. Les spécialistes de la précocité ont tellement insisté, ces dernières années, sur les difficultés des enfants précoces qu’on finit par croire que la douance serait une malédiction. Heureusement les choses sont plus nuancées. La douance donne des atouts et parfois des handicaps. Les connaître, cela va permettre à la personne de savoir quelles cartes elle a en main face au jeu de la vie.
 
Les résultats aux différents subtests de QI vont permettre de mieux identifier les points forts et faibles de l’enfant ou de l’adulte. Il est indispensable de demander au psychologue d’en donner une interprétation la plus précise possible. 
 
En complément, d’autres bilans peuvent être réalisés par les psychologues en fonction de leur spécialité : 
psycho-affectif, 
  • Personnalité, 
  • Neuropsychologique (attention et mémoire),
  • Potentiel créatif, 
  • Estime de soi, 
  • Orientation scolaire et professionnelle
  • etc…
Ces tests peuvent ensuite conduire à des évaluations plus poussées dans un domaine particulier :
 
  • Orthophonie : lecture, orthographe, logique mathématique. 
  • Psychomotricité : difficultés de coordination, d’équilibre, d’écriture…
  • Graphothérapie : difficultés d’écriture.
  • Orthoptie: mouvements des yeux. 
 Vous trouverez les coordonnées de différents professionnels de la Région Nouvelle Aquitaine dans le menu : Les professionnels

A LIRE : QI = Intelligence ?  Véronique de Thier – Fédération des Associations de Parents de l’Enseignement Officiel – Cliquez ici pour lire